JSDay 2016 - Jour 2

Cette deuxième journée de conférence a rapidement débuté sous les meilleurs auspices avec une excellente présentation d'Andrew Rota sur le monitoring des performances frontend. En effet, la mesure de performance ne se base pas que sur une seule unité, mais bien sur une combinaison de différents paramètres comme l'observation, le profiling et les mesures enregistrées par le navigateur. Il existe différentes solutions afin de collecter et de traiter toutes ces données de manières automatiques afin d'observer l'évolution des performances à chaque itération.

Performances is a means to an end : User experience.
Andrew Rota, JavaAcript Engineer at Wayfair.com

Durant la présentation qui a suivie, Alessandro Cinelli nous a parlé de l'évolution du langage et des approches mises en place pour tirer parti de sa nature asynchrone. En commençant par la Pyramid of Doom des callbacks, puis par l'inversion de contrôle offerte par les promises et pour finir par l'élégance des generators, on voit une diversification des techniques qui tendent vers des possibilités plus étendues.

Async is great, but can be hard.
Alessandro Cinelli, Lead Developer in London

Ce talk fut l'un des plus enrichissement, car focalisé sur l'essence même du JavaScript.

Nous avons été heureux de retrouver Umar Hansa, dont les développeurs de l'agence suivent les newsletters depuis près d'une année. Personnage passionné par l'outil de Chrome, il nous a fait réaliser à quel point nous sommes ignorants dans l'étendues des possibilités qu'il offre.

Patrick Kettner, contributeur principal de Modernizr et amoureux du terminal, nous a présenté le portage du site de Modernizr entièrement dans la console.

Le talk de clôture a été orchestré par le truculent Luciano Colosio. Ce dernier a fait un point sur l'ajout polémique du Class Action dans l'ES2015.

The OOP is a side-effect of functionnal programming.
Luciano Colosio, Nerd and computer science professional

Il se trouve que dans la pratique, même le Prototype est relativement peu employé nativement et qu'au final, son utilisation découle surtout d'un passage depuis d'autres langages de programmation. La Class est un sucre qu'il faut utiliser avec parcimonie, comme dans tout bon espresso italien.

Cette conférence à taille humaine a été une bonne occasion de prendre la température sur les tendances et objectifs du langage, mais aussi de profiter d'une immersion dans la joyeuse communauté JavaScript italienne.