·1 min de lecture

[Laisse pas traîner ton fils] ou la ghettoïsation du quartier de Sévelin

Auteur(s) de l'article

Saniha
Commençons par remettre les choses à leur place.
Le “1004” c’est pire qu’ailleurs? Et les prostituées, c’est dangereux ou ça dérange?
Soyons réalistes, chic et dignité sont des mots qui s’oublient facilement avec l’alcool, et ceci Rue de Bourg, Bourdo ou Bordul.
D’un côté on ferme les yeux sur la situation catastrophique de certaines rue(lle)s lausannoises au nom prestigieux, de l’autre on alimente la peur obsolète de certaines autres “de l’Ouest”. Le Far Far West. Le Quartier chaud. Mouais.
Sévelin. On en a tous une image parfaite. Parfaitement pré-construite. Comme on adore.
  • Maman pense que s’y trouvent les drogués (terme qui cumule en vrac: sdf, marginaux, skaters, punks, ah et pourquoi pas les animaux aussi)
  • Papa pense aux putes (tonton, ton frère, le pote de ton frère et tous les potes de papa aussi)
  • Mamy pense que Lausanne s’étend de St-François à Ouchy
  • Papy pense que c’est très sale comme endroit, non?
  • Ta tante bobo trouve vraiment très éco super responsable d’avoir ouvert la voie au développement et à l’évolution dans ce si charmant quartier tout colorié (comprends les tags), et a des idées de sculptures en canettes qu’elle a ramenées de Berlin
  • Tes potes de 40 ans se risquent enfin à aller voir un concert aux Docks, en voiture, parquée à côté de l’entrée (et se rappellent – nostalgiques – de cette douce période de leur vie où rentrer à 7h du mat’ à la maison était encore toléré, après leur after au “Base”, mais ça c’était avant)
  • Ta pote BCBG en parle avec grande conviction et la bouche en coeur “Sévelin? j’adOre Sévelin, j’ai une amie qui s’y est rendue une fois je crois, très artistique….”
Et puis il y a tout les autres, qui perçoivent son intérêt, qui sont curieux, et que Sévelin titille.
2 femmes dans la rue

Mais quel intérêt?

Oui il y a des choses à voir, des choses à venir, et surtout il y a déjà beaucoup qui est venu (cette tournure est parfaitement juste, je défie quiconque de me prouver le contraire).
En effet, le samedi ne ressemble pas encore à certaines rues sur-bondées du “centre” (qui se situe à 5 minutes à pied de là, donc très très loin), ce qui rend la promenade encore plus agréable (ici on ne doit pas éviter Monique et ses 4 enfants, ni Ginette et Henri, couple sexagénaire, heureux propriétaires de Biscuit, Ponpon et Coco, 3 adorables Yorkshire).
Ici on regarde, on sent une ambiance, on est curieux. On aime coller ses yeux contre certaines grandes portes et essayer de voir ce qu’elles cachent comme petit trésor de vie. On apprécie le brut qui nous entoure. Les années y ont été accumulées les unes sur les autres, telles des couches de posters dans la rue, rien n’est lisse et ne se ressemble.
Certes, le processus d’installation et de développement est encore en cours. Mais la culture et l’éducation sont par contre bien au rendez-vous et ce depuis longtemps. Qui plus est, si on liste les avantages de Sévelin (tenez-vous bien, ici en première mondiale), on observe que:
  • On y trouve de la viande de dingue
  • On y trouve des petites roulottes pour acheter de la nourriture à l’emporter
  • On y trouve plusieurs magasins déco qualitatifs
  • On peut se balader sans trafic
  • On peut s’asseoir sur les bancs et déjeuner au soleil
  • On peut se sentir un peu ailleurs le temps de quelques heures
  • On peut faire du skate
  • On peut aller voir une pièce de théâtre
  • On peut aller voir un concert
  • On peut faire des cours de théâtre
  • On peur étudier
  • On peut aller chercher un système son de dingue pour sa prochaine fête à la maison
  • On peut stocker toutes ces choses qu’on a achetées sans raison, qu’on ne veut pas jeter et qu’on ne sait pas ou mettre non plus
  • On peut acheter une voiture
  • On peut s’offrir un site web (Et BAM tu la places!)
Et ça commence à se savoir. Il s’agissait d’un secret bien gardé, la montée en force du vilain quartier de Lausanne. Après avoir été critiqué, brutalisé et laissé pour mort, il nous montre qu’on ne se défait pas de lui si facilement. Une sorte de quartier super-héros.

Une évolution? Vraiment?

D’ici à 2016, des projets de construction naîtront de part et d’autre dans le quartier. Logements, commerces, promenades, tout cela sous la tutelle de ce cher M. “Développement Durable”.
D’autres projets sont toujours à l’étude concernant les entrepôts artisanaux situés dans le Nord du quartier. Y feront surface des logements subventionnés et des immeubles d’activités.
Image de synthèse du projet immobilier à Sébeillon
L’esprit des lieux est donc certain et bien vivant. En tous cas le nôtre y a élu résidence.
Heureusement que maman nous a laissé y traîner.

Et si vous êtes par là…

Partager

Mise à jour le: December 12, 2020

Nous serions ravis de discuter avec vous

Nous contacter
Nous contacter

Lausanne

Rue de Genève 90b

+41 21 623 63 03

Newsletter

Formulaire d'inscription à la newsletter

Copyright © 2020 Antistatique

  • Projets
  • Services
  • Agence
  • Équipe
  • Blog
  • Contact

Always keep it simple & sunny!