·1 min de lecture

Durabilité – Énergie et Hébergement

Auteur(s) de l'article

Yann
Yann
Quand on veut tendre vers plus de durabilité dans notre métier de développeur et développeuse de sites et d’applications web, l’énergie est l’une des premières thématiques qui émergent des réflexions. Surtout quand on sait qu’Internet se place en pole position aux côtés des pays les plus pollueurs de la planète.

Qui consomme ?

Pour un site ou une application web classique, voici les différentes étapes où l’énergie est consommée :
  • La production : pour produire un site, il faut des personnes qui vont se rendre sur leur lieu de travail, qui vont utiliser un espace physique qu’il faudra chauffer et éclairer et qui vont finalement utiliser du matériel et des outils informatiques.
  • L’hébergement : afin de rendre le site disponible, il faut l’héberger sur un serveur ou datacenter. En somme, de gros ordinateurs mis en réseaux qui doivent assurer une disponibilité constante, 24h sur 24h.
  • Le réseau câblé et mobile : pour acheminer les données de notre serveur vers l’internaute.
  • Les routeurs (boxe ADSL) : véritable porte d’entrée du web dans nos foyers, ils sont nécessaires dans la mise en relation entre le réseau interne et externe.
  • Les appareils : permettent de consulter notre site au sens large; ordinateurs, téléphone mobile, écran, clavier, souris, etc.
Toutes ces étapes vont consommer de l’énergie électrique qui va être produite de plusieurs manières, du très propre au très “sale”. Maintenant, même si l’énergie employée était uniquement issue de source renouvelable, il s’agit également de ne pas la gaspiller.
Barrage de Gries, par Anders Nielsen
Barrage et parc éolien de Gries, l'un des plus hauts d'Europe.

Où peut-on agir ?

À chaque étape, nous avons la possibilité et la responsabilité d’optimiser la consommation énergétique pour plus de durabilité :

La production

  • En favorisant le télétravail afin de supprimer les déplacements inutiles
  • En optant pour des sources de production électrique renouvelable quand c’est possible; réseau local, panneaux solaires, etc.
  • En utilisant des outils optimisés pour leur consommation énergétique

L’hébergement

  • En optant pour un hébergement vert ou Greenhosting. Attention toutefois au greenwashing utilisé par les gros acteurs du marché. Il s’agit de passer par des organismes de notation indépendants comme The Green Web Foundation.
  • En optimisant notre site ou notre application pour réduire la charge serveur; nombre de requêtes, charge CPU, etc.
  • En filtrant les BOTs. En effet, les robots qui vont parcourir votre site pour diverses raisons sont responsables de 50% de la bande passante et de la charge CPU de votre serveur. Il s’agit de garder uniquement ceux qui vont référencer votre site afin de minimiser leur impact.
  • Réduire l’espace disque utilisé en réduisant la taille et le nombre des médias, des archives, etc.
  • En mettant notre site en cache. Plutôt que de tout recalculer pour chaque internaute et chaque requête, une partie du “résultat” envoyé peut-être sauvegardé et envoyé aux prochains internautes pour une période donnée.

Le réseau câblé et mobile

  • En favorisant la proximité; moins votre site parcourt de distance, moins il consomme d’énergie. Il s’agit de choisir un hébergement proche de la majorité des utilisateurs et utilisatrices et/ou d’utiliser un CDN. Ce Content Delivery Network va, comme votre serveur d’hébergement, servir votre site, mais depuis différents lieux dans le monde selon l’internaute qui le consulte. Attention toutefois, car chaque lieu possédera une “copie” de votre site, ce qui aura un effet multiplicatif sur l’espace disque utilisé.
  • En réduisant et en optimisant la taille des ressources envoyées comme la taille des images, la quantité de code, etc.

Les routeurs (boxes ADSL)

Sur ce point nous ne pouvons pas faire grand-chose si ce n’est sensibiliser nos internautes à la consommation d’énergie renouvelable.

Les appareils

Encore une fois, l’énergie consommée par nos internautes est difficilement optimisable. Il existe néanmoins plusieurs points sur lesquels nous pouvons agir :
  • En réduisant la charge CPU/GPU. Le fonctionnement même de notre site ou notre application dans le navigateur va avoir un impacte fort sur l’énergie qui sera consommée pour l’utiliser. Notamment en optimisant le JavaScript, en réduisant la quantité de code à parser ou en optimisant la taille et la présence des médias.
  • En utilisant des couleurs sombres. Cela ne vaut que pour les appareils disposant d’écrans (AM)OLED ou cathodiques, même si ces derniers se sont faits très rares pour naviguer sur Internet. Maintenant, avec la généralisation des écrans OLED dont chaque pixel définit sa propre consommation d’énergie, opter pour des couleurs sombres ou des pixels éteins, permet de réduire la consommation énergétique des écrans. Tout comme utiliser trop de bleu aura un impact négatif, car il s’agit de la couleur la plus énergivore. Attention, cela ne vaut pas pour les écrans LCD qui composent encore la majorité des écrans de nos internautes.

Ce qu’il faut retenir

  • Optez pour un hébergement vert de proximité (voir The Green Web Foundation)
  • Optimisez votre code et votre projet pour réduire la puissance de calcul nécessaire à son usage
  • Soyez conscient de l’impact écologique et énergétique de chacun de vos choix et orientez-les en conséquence

Notre responsabilité

Voici quelques-unes des nombreuses pistes qui s’offrent à nous pour rendre notre site ou notre application web énergiquement plus durable et moins impactant pour la planète. Il est de notre responsabilité de les mettre autant que possible en œuvre.
Maintenant il s’agit également de ne pas se voiler la face, le site le plus écologique et le moins impactant dans la crise climatique que nous vivons est le site qui n’existe pas.

Partager

Mise à jour le: 17 mai 2022