Présentation de quelques méthodes de recherches


Apr 16th 2018 in explication

Le domaine de l’UX comprend différent domaine tels que : la recherche utilisateur (permettant de comprendre les besoins réels des utilisateurs), l’architecture de l’information (concernant la structure du site), l’ergonomie et l’utilisabilité (aide à répondre au mieux aux besoins des utilisateurs), le design visuel (qui aura un impact sur la satisfaction de l’utilisateur lors de son expérience), les performances techniques (la rapidité du site).

Pour pouvoir donner une expérience réussie à nos visiteurs, nous devons tout d’abord faire un certain nombre de recherches. Et qui dit “recherches” dit “méthodologie”, “questionnaires”, “passation de test”, etc.  

Suite à la lecture de l’ouvrage Just Enough Research de E. Hall, j’ai choisi d’explorer certaines méthodes proposées, j’en ai relevées trois qui m’ont ont paru intéressantes concernant l’expérience utilisateur.

La recherche ethnographique

La recherche ethnographique est une méthode utilisée dans le cadre de la recherche utilisateur. Parler d'ethnographie revient à parler de l'étude des humains dans leur culture. Cette méthode à pour but d’aider l’expérimentateur à mieux connaître et comprendre l’utilisateur cible en tant que personnes existant dans un contexte culturel. La question fondamentale de l'ethnographie est: «que font les gens et pourquoi le font-ils? Et quelles sont les implications pour le succès de ce que je suis en train de concevoir?»

La recherche en design ethnographique permet aux équipes de conception de :

  • Comprendre les vrais besoins et les priorités des clients, du public cible ainsi que des utilisateurs finaux.
  • Comprendre le contexte dans lequel les utilisateurs interagissent avec ce que les concepteurs auront conçu.
  • Remplacer les hypothèses sur ce qui se passe avec un aperçu réel.
  • La création d’un modèle mental basé sur la façon dont les utilisateurs voient le monde.
  • Créer des Personas pour représenter les besoins de l’utilisateur dans toutes les prises de décision.

 

La méthode SWOT

La méthode SWOT (Strenghts, Weacknesses, Opportunities, Threats) est utilisée dans le cadre de la recherche compétitive. Elle peut être utilisée dans le cas où une entreprise souhaite évaluer la concurrence mais elle peut être également utilisée par un ergonome, designer, concepteur, qui souhaiterait faire un état des lieux avant d’effectuer une intervention, une conception, la réalisation d’un produit et/ou d’un système.

Cette méthode est présentée sous forme de grille 2x2 permettant de travailler avec sa propre organisation. Elle renseigne sur les forces et faiblesses internes à l’entreprise et/ou le sujet de recherche. Elle a pour but d’amener à effectuer un bilan de la situation et de tirer les opportunités des forces, et d’identifier les menaces lié aux faiblesses. Elle peut être croisée avec un audit compétitif, cet audit aide à analyser comment et où le chercheur, l’entreprise mandatée pour un service, se situe.

L’analyse concurrentielle va de paire avec la méthode SWOT pour identifier les forces et les faiblesses de chaques concurrents. J’ai choisi de relever un exemple de questions pouvant être pertinentes pour chaque concurrents, chaque sites, produits, services ou point de contact :

  • Comment se positionnent-ils explicitement ?
  • Qui semblent cibler ? Comment cela se chevauche-t-il ou diffère-t-il de votre public cible ou de vos utilisateurs?
  • Quels sont les différenciateurs clés ? Les facteurs qui les rendent uniques pour leur marché cible, le cas échéant ?
  • Dans quelle mesure incarnent-ils chacun de vos attributs positifs / négatifs?
  • Que remarquez-vous qu'ils font ?
  • D'après cette évaluation et selon votre avis, où voyez-vous des conventions émergentes ou établies dans leur façon de faire ?
  • Percevez-vous des occasions d'offrir quelque chose de nettement supérieur à la concurrence ?

L’eye-tracking

L’eye-tracking mesure où la personne regarde, la durée de l’action ainsi que la direction. Cette méthode est fréquemment utilisée lors des tests utilisateurs. Le fait de pouvoir observer le déplacement de la souris lors de la navigation permet de récolter un ensemble de données. La relation entre entre le regard et la souris est un point important, il différencie ce que l’utilisateur observer de ce qu’il désire (la souris est une abstraction supplémentaire sur l’attention donnée à un élément présent sur l’écran) Certains logiciels d’eye tracking permettent de pouvoir voir également l’itinéraire des yeux pendant la navigation.

Cette méthode fait partie d’un certain panel permettant d’effectuer des tests utilisateurs,et donnant également l’opportunité de pouvoir tester différents critères ergonomiques tels que la lisibilité, l’utilisabilité et la conformité.

Après cette brève présentation des méthodes, je me suis interrogée quant à leur utilisation au sein d’Antistatique. Ces méthodes pouvant être appliquées sur plusieurs thématiques semblent être intéressante à être intégrer à notre panel. Tous outils est bon à prendre et ceux-ci en particulier. Les avoir  dans notre boîte à outils est un atout.