RH : La méthode de communication RPBDC


Jan 17th 2017 in communication RH explication

Qui n’a jamais reçu une critique d’une autre personne sur son travail ou son comportement ? Utilisons-nous toujours la bonne manière de communiquer pour dire certaines choses qui ne sont pas toujours agréables à entendre ou à transmettre ? Nous sommes-nous déjà mis à la place de l’autre lorsque nous communiquons ?

Pour ceux qui ne l’auraient pas vécu, testons ensemble…

Si je vous dis : « Tu es toujours en retard à nos rendez-vous. », comment vous sentez-vous ? Attaqué, agacé, stressé, vexé ou peut-être même humilié ?

Ne vous inquiétez pas, c’est normal. Il y a une notion de jugement dans cette critique qui rend la communication non constructive. La personne qui la reçoit ne sera donc pas réceptive à ce discours et aura tendance à se fermer, vouloir se jusitifer, se défendre. Or, vous vouliez peut-être simplement qu’elle comprenne votre point de vue et lui donner une piste d’amélioration pour que la prochaine fois, elle puisse par elle-même faire en sorte de remédier à cette situation.

En effet, c’est dans ce genre de cas que peuvent se créer des interférences dans un discours, des malentendus, qui peuvent engendrer des tensions, voire des conflits par la suite.

Constat : vous ne vous comprenez pas. Mais pourquoi ? C’était pourtant clair, je souhaitais simplement que mon collègue / ami / copain / frère arrive à l’heure à nos rendez-vous.

Alors, comment construire votre discours ?

L'idée est bien entendu de construire un discours de façon à ce que la personne en face le prenne bien, soit réceptive et tienne compte de votre ressenti pour une prochaine fois.

Et c’est à ce moment-là que je sors de mon sac fétiche léopardé mon outils de communication préféré, mon petit secret !

Oui, comme Mary Poppins ! 

C’est un outil de base méga utile ! Il est aussi utile que le papier toilette l’est à l’humain. On ne se rend pas compte de la chance que l’on a quand il y en a. Mais quand il n’y en a pas, ce que c’est agaçant ! Cela peut même devenir problématique dans certains cas… Donc autant dire que vous allez l’utilisez. ☺

Il s’agit de la méthode RPBDC, de Vincent Lenhardt, consultant, coach et formateur en coaching français. Même les discours les plus délicats deviendront simples à communiquer, tout en gardant un comportement et une relation agréable avec votre interlocuteur, en posant un cadre et ce que vous attendez de lui. Votre posture sera neutre et sans jugement. Il s’agit d’une méthode de coaching de base, mais qui peut facilement être transposée dans d’autres situations.

Oui, mes proches vous diront que je les bassine avec cette méthode. Mais ça fonctionne si bien !

Le tester, c’est l’adopter ☺ !

Mais que signifient les lettres RPBDC et comment les utiliser ?

Voici quelques explications en partant de notre exemple de départ pour voir comment construire son discours, en faisant passer le même message initial, mais de façon neutre et constructive.

  • R - le Réel, le contexte initial

Il s’agit à ce stade d’indiquer les informations suivantes : qui, quoi, où, quand, comment, combien, de façon à ce que l’interlocuteur sache exactement de quoi on parle.

  • Quelle est la situation, de quoi s’agit-il ?

Exemple : Mardi dernier, nous avions rendez-vous à 9h pour discuter du projet X et tu es arrivé à 9h20.

Conseil : Une seule phrase suffit en général à définir le contexte : inutile de s’étaler. Pensez à bien mettre une seule situation factuelle : quand (jour/heure), qui (personnes impliquées), quoi (de quoi on parle), qui sont le minimum requis. Même s’il s’agit d’une situation répétitive, prenez l’exemple le plus dérangeant ou le dernier en date.

  • P - le Problème lié à la situation

Il s’agit ici d’indiquer la répercussion qu’a eu la situation initiale (R) sur vous et quel problème cela a engendré. Il est important d’indiquer 3 adjectifs forts qui décrivent votre ressenti pour appuyer votre discours.

  • Qu’est-ce que cela a engendré comme problème ?

  • Pourquoi cela vous a posé problème ?

  • Qu’avez-vous ressenti ?

Exemple : Etant donné que j’avais un autre rendez-vous à 10h avec un client, nous n’avons pas pu avancer comme prévu sur le projet en question et nous avons ainsi pris du retard. Je me suis donc senti stressé, déçu et démotivé.

Conseil : toujours parler en « je » et utiliser des adjectifs forts, sans s’étaler. Parfois, le « P » fait partie d’une seule phrase avec le contexte.

  • B - le Besoin

Le problème recouvre souvent un besoin à communiquer, qu’il faut expliciter clairement. Il est important de définir le besoin, faute de quoi le discours n’aura pas de réelle finalité : l’interlocuteur ne comprendra pas ce que vous souhaitez lui faire comprendre.

  • Quel est votre besoin ?

Exemple : J’aurais donc besoin de pouvoir compter sur toi dans des projets que nous faisons ensemble et que, pour une prochaine fois, tu sois à l’heure à nos rendez-vous, afin d’éviter ce genre de situation inconfortable. Si ce n’est pas possible pour toi pour cause d’imprévu ou autre, je comprends, mais je souhaiterais que tu m’en informes dès que possible, quitte à reporter le rendez-vous plutôt que de constater un retard.

Conseil : Allez à l’essentiel et soyez très explicite sur ce que vous souhaitez. Parlez toujours en "je".

  • D - la Demande

Il s’agit ici de formuler une demande à votre interlocuteur afin de rétablir la situation pour qu’il sache à l’avenir ce que vous attendez de lui.

  • Quelle est votre demande ?

  • Que voulez-vous atteindre comme résultats suite à la discussion ?

Exemple : Est-ce que je peux compter sur ta ponctualité à nos rendez-vous et me tenir informé dès que possible autrement ?

Conseil : Soyez clair et simple dans votre demande : l’objectif doit être réaliste et réalisable pour votre interlocuteur. Regroupez votre demande en une seule question fermée.

  • C - le Contrat

Il s’agit de confirmer l’accord entre les deux personnes sur le même objectif. Il définit l’accord sur le résultat escompté à la sortie de l’entretien.

  • Est-ce que vous êtes arrivés à un accord commun sur l’objectif ?

  • Est-ce que la manière dont vous fonctionnerez ensemble est claire ?

Exemple : nous pouvons donc partir du principe qu’à l’avenir nous n’aurons plus ce genre de problèmes, étant donné que nous sommes d’accord sur le fait que pour pouvoir avancer sur un projet ensemble, nous devons être ponctuels et communiquer nos éventuels retards. Je me réjouis de la suite de notre collaboration, je trouve que nous sommes une bonne équipe !

Conseil : reformulez votre demande en conclusion afin de terminer la converstation et finissez sur un point positif.

En bref...

  • Vous pouvez utiliser cette méthode pour à peu près tous types de situations où vous souhaitez faire passer un message à quelqu'un

  • Une communication avec la méthode RPBDC peut prendre très peu de temps si elle est bien construite et selon le sujet à aborder

  • Choisissez vos batailles

  • Préparez votre discours et mettez-vous à la place de l’autre

    • Est-ce qu’il va comprendre le contexte, mon ressenti, mon besoin et ma demande ?

    • Sera-t-il d’accord avec ma demande, est-elle réalisable pour lui ?

    • Est-ce que les mots que j’utilise sont adéquats, clairs et seront bien interprétés ?

N’oubliez pas : une communication efficace est une communication claire, transparente et constructive !

Alors, vous êtes prêts à tester cette méthode ?

N’hésitez pas à me faire part de vos retours (selon la méthode RPBDC bien entendu ☺) !

 

A bientôt,

Elena