CSI: ES degree - Expert en développement Web

Kevin

Kevin


Aug 12th 2016 in parole

Avant d'entrer dans le vif du sujet, permettez-moi une brève mise en contexte.

Me voici, depuis quelques années, expert aux examens des diplômes ES en informatique - pour le compte de l'État de Vaud. C'est une activité qui m'a été proposée en 2013 et à laquelle je participe chaque année pour mon plus grand plaisir.

Let's start

Mmh.. merci pour ta présentation, mais on veut savoir comment ça fonctionne nous !?

Le collectif entourant un travail de diplôme est plutôt restreint, nous y retrouvons les partis suivants :

  • Le candidat, futur diplômé et principal acteur du diplôme,
  • L'expert délégué par l'école, celui-ci chapeaute la bonne conduite,
  • Les 2 experts, spécialisés dans le domaine, sont tenus d'évaluer d'un œil extérieur le travail du prétendant au diplôme.
  • L'entreprise, qui s'engage auprès de l'élève et de l'école quant à la réalisation du-dit diplôme,

D'accord, j'ai compris, mais comment ça se passe dans la pratique ?

Avant que le rôle d'expert entre en jeu, l'élève doit solliciter les entreprises concernées par le métier, afin de trouver une place de diplôme. Puis, ensemble les deux partis rédigent un cahier des charges complet. Sur la base du cahier des charges, les experts se doivent de suivre et d'accompagner le futur diplômé dans la validation de son cahier des charges, la conception et la réalisation du-dit projet et enfin, à terme, sa soutenance orale.

Durant toute la période du travail de diplôme, le candidat est quant à lui tenu d'informer ses experts sur l'avancement de son projet, de la tenue des livrables périodiques, mais également des difficultés rencontrées. Enfin, et pour conclure cette mise en situation, au moins une fois durant toute la durée du diplôme, l'expert est tenu de rendre visite à l'élève dans l'entreprise où il se trouve.

Super ! Et comment évaluez-vous tout ça ?

Let's start

Durant la phase d'évaluation, l'entreprise pèse pour 3/4 de la note finale et donne son jugement avant la défense orale du projet. Ensuite, les experts et le représentant de l’entreprise, sur la base du travail de diplôme et la présentation, se concertent en huis clos afin de finaliser unanimement une note au dixième de point.

Merci pour toutes ces explications, mais pourquoi t'es expert alors ?

Let's start

Ce qui m'a poussé à devenir expert c'est avant tout le partage des connaissances et la découverte. En effet, nous vivons aujourd'hui dans un monde ou les technologies et méthodologies se succèdent à un rythme effréné. Les mises à jour des langages de développement se suivent à une cadence folle. L'unique moyen de rester au courant des dernières technologies et tendances c'est une veille constante et un partage de tous les instants. En somme, un lieu où le partage de connaissance est essentiel, spécialement comme développeur.

En tant que développeur, combien de fois me suis-je retrouvé sur stackoverflow.com, github.com ou encore sur un canal IRC afin de demander conseil à la communauté pour m'aider et éclaircir certains points bloquants ?

Grâce à ce rôle, je contribue, à ma manière et à petite échelle, à cet échange de connaissances. De plus je pense qu'il est très important de rencontrer aujourd'hui les personnes qui vont développer et construire le monde IT de demain.

Cool et alors c'est quoi un bon travail de diplôme ?

Let's start

Un bon travail passe avant tout par un bon choix de projet. En effet, l'élève est responsable d'accepter ou de décliner les offres de travail de diplômes que les entreprises peuvent lui offrir. Cependant dans la réalité des faits, le candidat n’a souvent pas beaucoup de choix possibles et il se peut que parfois le cahier des charges soit bien trop volumineux ou nécessite des compétences que l'élève ne possède pas.

Une fois cette étape passée, les élèves tombent parfois dans le piège du trop peu ou pas assez. Je pense qu'un bon travail de diplôme ne réside pas dans 400 pages de rapport. La valeur de celui-ci doit être comprise dans les rapports clairs, concis et allant droit au but. Combien de fois ai-je vu des rapports de diplôme de 150 pages, sans les annexes.

Aussi, trop souvent négligée voir mal préparée, la défense du travail est primordiale. En effet, les experts se basent uniquement sur la visite en entreprise, le rapport de travail du diplôme et la défense du projet afin d'évaluer un projet sur plusieurs semaines.

Je pense que trois points essentiels sont les piliers d'un excellent travail de diplôme :

Être motivé par le sujet, Se focaliser sur ce que l'on doit livrer plutôt que procrastiner, Se préparer à défendre son travail et ses choix.

Si ces trois conditions sont réunies, alors réussir son diplôme est un jeu d'enfant.

C’est génial tout ça, mais alors pour terminer en beauté, t’as pas des exemples concrets ?

Ah alors ça des exemples j’en ai pêle-mêle des bons comme des mauvais. Mais ne nous attardons pas sur ce dernier point, nous ne sommes pas ici pour juger.

J’ai pu assister à plusieurs travaux différents, en voici une liste non exhaustive.

Génération de magazine personnalisé en PDF

Le diplômé devait réaliser un Bundle Symfony 2, par la suite intégré à l’outil CMS de l’entreprise, qui permet la création et la génération de Magazine au format PDF. Il faut savoir que l’article de presse obéit à des règles de présentation et d’écriture particulières (l’écriture journalistique) telles que l’écriture en colonne, les espaces publicitaires, les polices de caractères personnalisées et évidemment l’insertion d’images.

Widget chat en temps réel et intégration dans un CMS

Réalisation effectuée avec des technologies intéressantes telles que NodeJS pour la communication à travers des sockets. Une sorte de Slack ultra-light (ce dernier n’existait pas encore) qui répondait parfaitement à une demande spécifique de l’entreprise : “Permettre à ses clients de les contacter directement depuis le site Internet ou l’Application mobile”.

Site internet - Awards pour les graphistes

L’aspirant devait réaliser une sorte de Dribbble spécifique au marché suisse. Dribbble fonctionnant sous invitations uniquement, un marché était à prendre. Aujourd’hui en développement, ce projet Symfony 3 m’a surpris pas ses défis techniques comme la récupération d’un spectre de couleurs dominantes au travers d’algorithme de deep learning et de color quantization.

Analyse des produits de virtualisation

Dernier de cette petite liste, un projet plutôt “Low-Stack” contrairement aux autres projets, mais pas des moins inintéressant. En effet, travaillant dans un monde plus “High-Stack” j’ai été bluffé par la qualité des explications claire et limpide de ce travail qui reste un des domaines les plus complexes dans le domaine de l'ingénierie système.